a

Acides gras

Ce sont des constituants des lipides (=graisses). On distingue les acides gras, les acides gras monoinsaturés et les acides gras polyinsaturés. L’acide linoléique (oméga-6) et l’acide alpha-linolénique (oméga-3) sont des acides gras polyinsaturés essentiels, car ils ne peuvent pas être fabriqués par notre organisme et doivent donc être apportés par notre alimentation.

Allégation de santé

Mention qui suggère l'existence d'une relation entre le produit et la santé (ex : contribue au bon fonctionnement cardio-vasculaire), réglementée et contrôlée par des organismes officiels.

Allégation nutritionnelle

Mention qui valorise la composition ou les propriétés nutritionnelles d’un produit (ex : pauvre en matières grasses, riche en calcium...), réglementée et contrôlée par des organismes officiels.

c

Calories

C’est l’unité de mesure de l’énergie. Il s'agit en fait de la kilocalorie (kcal), appelée plus communément calorie. Elle sert à quantifier les dépenses énergétiques du corps, ou les apports énergétiques d’un aliment.

d

Dextrose

Appelé aussi D-glucose, il s’agit de glucose cristallisé, issu de l’hydrolyse totale de l’amidon. Son pouvoir sucrant est de 70 % supérieur au saccharose.

Diabète

Anomalie du métabolisme induisant des niveaux trop importants de glucose dans le sang et dans les urines. Il existe 2 principaux types de diabète :

-le diabète de type I : production insuffisante d’insuline, hormone du pancréas qui permet de réguler la quantité de glucose dans le sang.

-le diabète de type II : lié à une "résistance" à l’action de l’insuline.

e

Edulcorant

Molécule qui possède une saveur sucrée et considérée comme un additif au sens de la réglementation. Il convient de distinguer les édulcorants massiques (les polyols) dont le pouvoir sucrant et la valeur énergétique sont inférieurs à ceux du saccharose. Et les édulcorants intenses (aspartame, saccharine, acésulfame de potassium) dont la valeur énergétique est négligeable et dont le pouvoir sucrant est très largement supérieur à celui du saccharose.

f

Faible teneur en sucres

Une allégation selon laquelle une denrée alimentaire ne contient pas plus de 5 g de sucres par 100 g (2,5 g de sucres par 100 ml).

Fibres alimentaires

Ensemble des composants se trouvant surtout dans les fruits, les légumes et les céréales. On distingue les fibres insolubles (cellulose, lignine, certaines hémicelluloses…) et les fibres solubles (certaines hémicelluloses, glucanes, pectines, gommes...).

g

Glucides

Appelés plus communément sucres. Les glucides se décomposent en glucides simples et glucides complexes.

Les glucides simples (aussi appelés sucres rapides) sont principalement présents dans l’alimentation sous forme de glucose, fructose (dans les fruits), lactose (dans le lait), saccharose (sucre en poudre) et sont assimilés très vite par l’organisme.

Les glucides complexes (aussi appelés sucres lents) sont présents sous forme d’amidon (dans les féculents, les légumes secs, les farines,…) et sont assimilés lentement par l’organisme.

i

Index glycémique

Traduit la vitesse à laquelle le sucre apporté par les aliments glucidiques est assimilé par l'organisme. Les glucides des aliments à index glycémique bas (féculents) sont digérés très progressivement, alors que les glucides des aliments à index glycémique élevé (sucre) sont digérés très vite.

Indice de masse corporelle

Cet indice est calculé en divisant le poids (en kg) par le carré de la taille (en mètres). Pour l’adulte entre 20 et 65 ans, il est préférable d’avoir un IMC compris entre 18,5 et 25. En dessous de 18,5, on parle de minceur et au-dessus de 25 de surpoids. À partir de 30, on parle d’obésité.

l

Lipides

Appelés aussi matières grasses, ces nutriments sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme, mais sont à consommer en quantité limitée. Ils sont apportés dans l’alimentation par les huiles, les margarines, le beurre, la crème, mais également par les graisses cachées dans les aliments (viandes, pâtisseries, plats cuisinés, fromage…).

m

Macronutriments

Terme regroupant les glucides, les lipides et les protéines.

Maltitol

Extrait de l’amidon de blé, de maïs ou de betterave, c’est un édulcorant qui remplace un pour un le sucre. L’avantage du maltitol est qu’il est deux fois moins calorique que le sucre. Il  convient très bien aux diabétiques car il n’influence pas le taux de sucre dans le sang. De plus, il est extrait des céréales mais il ne contient pas de gluten.

Mélasse

Mixture résultant du raffinage du sucre extrait de la betterave.

Micronutriments

Terme regroupant les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments.

p

Polyol

Appelé aussi « édulcorant de charge » ou « édulcorant massique », ou encore « sucre-alcool », ce sont des molécules dérivées des glucides, parmi lesquels on retrouve le sorbitol, le mannitol, l’isomalt, le maltitol, le lactitol, le xylitol. Ils apportent un goût sucré mais moins de calories et ont peu d’effets sur la glycémie.

Protéines

Molécules constituées d’acides aminés. Elles sont indispensables pour l’organisme (muscle, os, peau,..). On trouve des protéines dans les viandes, mais également dans les céréales.

r

Réduit en sucres

Une allégation selon laquelle la réduction en sucres d’une denrée alimentaire est d'au moins 30 % par rapport à un produit similaire et la valeur énergétique doit être inférieure ou égale à celle d’un produit similaire.

s

Sans matières grasses

Une allégation selon laquelle une denrée alimentaire ne contient pas plus de 0,5 g de matières grasses par 100 g ou par 100 ml.

Sans sucres

Une allégation selon laquelle une denrée alimentaire ne contient pas de sucres, ne contient pas plus de 0,5 g de sucres par 100 g ou par 100 ml.

Sans sucres ajoutés

Une allégation selon laquelle il n'a pas été ajouté de sucres à une denrée alimentaire, c’est-à-dire que le produit ne contient pas de monosaccharides ou disaccharides ajoutés ou toute autre denrée alimentaire utilisée pour ses propriétés édulcorantes. Si les sucres sont naturellement présents dans l’alimentation, l'indication suivante devrait également figurer sur l'étiquette: «CONTIENT DES SUCRES NATURELLEMENT PRÉSENTS».

Sucre blanc

C’est le saccharose pur extrait de la canne à sucre ou de la betterave. Il est constitué de fructose et de glucose. C’est le sucre cristallisé du commerce, broyé plus ou moins finement (fin ou extra-fin). On le trouve également sous la forme de petits cubes ou de petits blocs.

Sucre brun (cassonade, sucre roux)

C’est le saccharose renfermant plus ou moins de mélasse (mixture résultant du raffinage du sucre extrait de la betterave) soit par suite d’un raffinage incomplet ou d’un mélange spécifique. La couleur de la cassonade peut aller du doré au brun foncé, suivant la richesse en pigments de la mélasse.

Sucre inverti

C’est le sucre dont la molécule de saccharose a été entièrement ou partiellement dissociée en glucose et en fructose. Il possède un pouvoir sucrant supérieur à celui du saccharose. Surtout utilisé pour la préparation industrielle de boissons sucrées, de confiseries, de pâtisseries et d’aliments en conserve.

Sucre liquide

C’est le sucre cristallisé blanc dissout dans l'eau. Employé dans les boissons, les confitures, les friandises, la crème glacée, les sirops et les confiseries fondantes.